Les chroniques poétiques

Abdennour Bidar – Les Tisserands : Clôture poétique Grandeur Nature de Vincent « Poésix » Avanzi

« J’ai mis de l’amour dans un pot et ça a fait un poème » Poésix

fraternite-generale

Si vous le connaissez pas encore, Abdennour BIDAR est Dr en philosophie, membre de l’Observatoire National de la Laïcité, producteur de l’émission Cultures d’Islam sur France Culture, auteur de Plaidoyer pour la fraternité (Ed. Albin Michel) et Lettre ouverte au monde musulman (Ed. LLL), co-fondateur du Centre de culture spirituelle SESAME. Il vient également de lancer un mouvement sur la Fraternité Générale qui aura lieu du 2-10 Novembre 2016.

A l’occasion d’une conférence sur son livre Les Tisserands au Forum 104, il a partagé sa vision de comment « réparer ensemble le tissu déchiré du monde« . La conférence s’est terminée par un moment d’inspiration poétique par  Vincent « Poésix » Avanzi. Voici la retranscription de la clôture poétique. Lien et détail de la conférence.

Clôture Poétique
L’Harmonie : Un Futur Relié, Grandeur Nature

Si nos ancêtres sont les Gaulois, encore que, on n’est pas sûrs qu’ils le soient,
Moi je suis issu d’un petit village de résistants comme Astérix et Obélix,
On m’appelle Poésix, je suis tombé dans un vers à moitié plein quand j’étais petit.
Ma mission de vie depuis : « repoétiser la société » pour réinventer l’avenir ensemble.
C’est ce que j’appelle un « CDI à temps long ».

Alors, j’ai pour habitude de dire que les certitudes sont la mère de toutes nos servitudes,
Et Abdennour Bidar de dire que « la mère de toutes les crises a pour origine la perte du lien »,
A la fois avec soi, avec autrui, la société, la nature, le cosmos et même le divin.
Et si nous marchions ensemble sur le chemin humain de notre destin commun pour co-écrire demain.

Dans cet esprit de symbiose, je souhaiterai d’ailleurs que l’on propose
Au monde de faire une « pause » pour oser la métamorphose du cosmos en osmose…

Car on récolte ce que l’on sème dans la sève de nos rêves.
Notre Terre nourricière va-t-elle un jour se mettre en grève ?
De nos rêves d’univers unis vers la lumière et des graines qui essaiment et se libèrent,
Quelle sera notre nourriture spirituelle, ouverte vers le ciel
Si nous ne déployons pas tout le potentiel de l’entraide sur nos ailes ?

En effet, comment être ou ne pas être, vivre ou ne pas vivre
L’amour au cœur d’une cible?
Pendant qu’ils regardent la forêt tomber,
Nous on re-pousse l’arbre des possibles

Ce poème est donc dédié aux passeurs tisseurs en quête de bonheur,
Précurseurs en profondeur d’un monde bien meilleur et même bien veilleur,
Doté de valeurs vitales, de relieurs au grand cœur à la bonne heure
Pour recréer du lien entre notre fort intérieur et le phare extérieur.

Le mot « Terriens » est depuis longtemps devenu « t’es rien »,
Alors allez viens sortons de la loi de la jungle
Le tien, le sien ou le mien ? On peut soit rien faire soit faire le lien,
Car la question qui se pose est : nait-on humain ou est-ce qu’on le devient ?

Bien faire ou faire le bien, j’aime tout l’air de rien,
Mais « qu’ai-je trouvé » comme Saint Augustin ?

« Amour Poésie et Sagesse » m’a murmuré un jour Edgar Morin.
Alors et si on essayait de réunifier nos tissus déchirés pour enfin ne faire qu’Un.
Voyez-vous, moi, plus je suis intelligent et moins je me sens humain,
Et plus j’ai des sentiments et plus j’aime juste faire le lien.

C’est pourquoi, je rêve encore d’un futur harmonieux « grandeur nature »,
Intitulé « les aventures de nos êtres matures ».
A l’heure de la « Grande Déchirure », entrecoupée de nos ratures
J’entends cette voix qui s’élève sous la lune et dans la brume,
« Dame nature recherche amoureusement Homme mature ».

En terrain conquis ou terre inconnue, quelle est ta place, à quoi sers-tu ?
Quelle sera la grandeur de ta vertu dans la recherche des liens perdus?
Eux, ils espèrent courir après quoi ? Puisque le lièvre est la torture
Moi, je rêve de sourire avec toi, car tes lèvres sont ma fortune.

On ne s’arrêtera que le jour où l’on sera tous au rendez-vous de la conscience d’un « tout »
Comment ne pas passer du « je » au « nous » pour enfin rejoindre les deux bouts?
Rassurez-vous, dans cet esperanto, la mise à mort de l’égo n’est pas un problème,
J’ai mis de l’amour dans un pot et ça a fait un poème

Alors comment embrasser le monde sans l’embraser ?
Vibrer ensemble pour vivre ensemble ?
Apercevoir la Cité de l’Humanité au loin intitulée Prométhée!
Je ne sais « guère » plus que faire à part un appel de la paix sur la Terre.

De l’Histoire au Futur, de la Modernité à la Fraternité,
Comme disait Victor Hugo, « l’utopie deviendra un jour réalité. »
En passant de la langue du « je » de propriété à celle du jeu de société,
Nous ferons éclore cette philosophie heureuse de la sobriété.

Et puisque le système et les individuels se battent continuellement en duels,
Réveillons la « démocratie spirituelle » pour pouvoir toucher un ciel non superficiel.
Qu’est-ce qui nous fait lever de bonheur et dé-battre notre coeur?
L’art de mieux vivre ensemble en plein chœur dans la convergence de nos valeurs.

Alors oui, j’ai des vers à moitié plein et des vers à moitié vide
Entouré de sept milliards d’humains qui se sourient à l’eau de vie,
Et j’ai des vers de terre de bien et des vers de ciel aussi,
Donc faisons ce « Triple Lien » afin d’être tous réunis … main dans la main, aujourd’hui.

Einstein disait que « La folie,
C’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. »
Voici l’histoire de dissidents résistants et agissants contre cette invasion divisante.
« Je suis, tu es, vous êtes, nous sommes tous Tisserands »
Imaginons un avenir magique, mais vraiment, et pas comme à Disneyland.

C’est le récit inspirant d’un peuple éclairant, ascendant,
Méditant et militant, itinérant et étudiant, en voie d’apparition,
Des habitants bienveillants d’un monde interconnecté et tolérant,
Prêt à rentrer en relation et passer à l’action.
Ré-enchantant, poétisant, ou devrai-je dire, poétissant un monde d’émerveillement.
Oui, les Tisserands sont beaux et bien les héros sans égo de notre Temps.

Décollage imminent et atterrissage en pays sage vers le partage,
Avec un passeport impérissable d’un visa vie sur le visage,
Dans le métissage de citoyens du monde, avec chacun sa part de colibris
Une République cosmopolite de l’Harmonie dans la cour des contes des enfantastiques

Le triptyque de la politique, de la poétique et d’un pôle éthique,
Pour prendre soin de toute vie à l’intérieur de nos liens symbiotiques.
Désunis dans le déni, le vent souffle sur l’école de la vie et les récoltes de la vigne,
La poésie et ses mélodies résonnent dans l’élixir d’une splendide symphonie humaniste à venir.

Petits princes et petites princesses, nous avons chacun une étoile.
Réunissons-nous, entre elle et lui, toi et moi, pour peindre une nouvelle toile.
L’art de vivre ensemble sur cette Terre, n’est-ce pas là, la véritable quête du graal ?
Le bonheur des uns peut aussi faire le bonheur des autres dans une Fraternité Générale.

La question de notre siècle n’est pas de savoir
Ce qui est « économiquement viable »,  « socialement responsable »  ou « politiquement correct »,
Mais plutôt ce qui est humainement essentiel et universellement souhaitable.
Car c’est dans cette ambiance conviviale que l’arbre de Gaïa deviendra à nouveau habitable.

Aujourd’hui est venu de temps long de la « Réparation » et de la « Réconciliation »
Celui de la discussion, de l’éducation, de la remise en question et de la compassion,
Pour pouvoir enfin tirer entre nous cet infini trait d’union.

Liberté, égalité entre fraternité et spiritualité,
Quel sera demain notre nouveau projet de société,
Afin de terminer ensemble sur la ligne d’arrivée
Et redorer l’être de noblesse de notre Humanité?

Conscience humaine ou « homme augmenté », telle est notre dualité,
Alors place, mes chers amis, à une civilisation de la belle « vie reliée ».
Allez, oui, venez…

Auteur : Vincent Avanzi, poète prospectiviste,
Odyssée Humaine – La Plume Du Futur
Nouveau Livre : Nirvanesque « Les Horizons de l’Harmonie »

Pour toute demande de conférence poétique ou de poétisation d’événements,
Visitez le site La Plume Du Futur ou envoyez un mail à contact @ odysseehumaine.com


Merci à Elisabeth Blondeaux-Giraud pour l’accueil ! Petit mot des organisateurs.

dav

tisserands

 

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s