COP21

Poème #NuitDebout : Peuple, (é)levons-nous !

dav

Peuple, (é)levons-nous !
Le nouveau monde est en nous

Aujourd’hui, un peuple éveillé se couche à bout,
Il restera à veiller et rêver 1001 nuits debout.
En marche citoyenne, il passera du je au nous,
Si nous avons ensemble la conscience d’un tout.

Puisque ce monde est fou avec une infime part de doute,
On aperçoit les ailes du changement s’envoler un peu partout.
L’utopie et l’harmonie en guise de clés de vie sont nos atouts,
Car quand les cœurs parlent, ce sont nos âmes qui les écoutent.

Démocratie et république se font du bouche à bouche.
Capitalisme – débats publics eux sont au coude à coude.
Milliards contre millions, la paix repose ainsi sur nous,
Afin que la roue tourne sans aucun cours de bourse.

Et si l’ascenseur social est bloqué à double tour,
Où se cashe l’égalité des chances si les 1% ont presque tout?
Mobilisons-nous, un point de P.I.B. ne fait pas tout,
Et partageons la soupe avec les autres bouts de choux…

Poursuivons la route, en mouvement et bain de foule.
Dans la sève de notre quête, c’est tout notre amour qui coule.
L’être humain et les espèces vivent partout autour de nous,
Désorganisé, le peuple égalisé, l’Elysée n’est pas dans notre course.

A toi qui te demande : Oui mais, au final, où allons-nous ?
Le bonheur n’est pas la destination, il erre le long des routes.
Nous avons pris des coups, appris de tous, sans prendre de sous.
Le mot d’ordre, rester debout et l’avenir plus jamais à genoux.

Patience et sens, remplaçons les to do par des tout doux.
Les larmes du monde ont fini de remplir notre coupe.
Esclaves modernes, servitude involontaire dans notre joug,
Marche de confiance et non-violence, des bisous sur les deux joues.

Un chemin humain dans un destin commun, la #nuitdebout.
Le vivre ensemble dans les cris de la France, la #nuitdebout,
Une voix fraternelle sur des voies solidaires, la #nuitdebout,
Co-construction entre nos rêves et nos actions, ici et jusqu’au bout!

Et désolé pour ceux qui n’auraient pas reçu le tapis rouge,
Quand le sang coule, les pacifistes sont toujours au garde à vous.
L’Histoire ne se répétera plus, elle s’écrira de jour en jour.
L’heure est au renouveau et tout ce qui en découle.

En fin de conte, changer le monde est bien l’affaire de tous,
Les portes s’ouvrent, peuple qui souffre reprend son souffle,
Quand les discriminations étouffent, les graines de vie repoussent.
Il suffit de regarder le ciel,  pour comprendre que plus rien ni personne,
ne sera au-dessus du nous

Réfugié poétique, je repars dans mon trou.
Peuple, c’est à vous car le monde est en nous,
Alors (é)levons-nous!

Vincent Avanzi
Chroniqueur poétique des temps modernes,
Une Odyssée Humaine – La Plume Du Futur

Paris, le 47 Mars 2016 #NuitDebout

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s