Les chroniques poétiques

Le compte rendu poétique des Entretiens de Sologne

Voici une série de 4 poèmes citoyens inspirés de l’édition 2014 des Entretiens de Sologne organisés par l’association Intelligence Verte et Philippe Desbrosses et qui a eu lieu les 26 27 et 28 Septembre. Le thème de cette année : La Forêt qui pousse et les Initiatives citoyennes. Retranscription en poésie.

Affiche_Entretiens2014_Web

1) La forêt qui pousse

Dans l’espoir d’un monde qui tousse, naîtra une émergence.
C’est l’histoire de la forêt qui pousse dont voilà la convergence.
Bienveillante est l’espérance, bien brillante l’étoile filante,
Entre science et bonne conscience, en plein chœur d’une tolérance.

Les agents de l’argent nagent en pleine incohérence,
Face à l’intelligence naturelle de l’essence de nos semences.
Subtile concert de silence sur une musique de co-errance,
Contemplation de l’innocence dans une totale absence de violence.

La conscience des autres quand on avance en quête de sens.
Moins de concurrence, très loin de l’ego et des élans de l’arrogance.
Chacun parle sa propre langue dans les mélodies d’une même danse,
Les vacances de l’indécence pour toucher tous à l’abondance.

2) La marche de la Terre

Majestueux, harmonieux, on sent l’énergie remplir tous les cieux.
Mélodieux, lumineux, car le bonheur est dans nos yeux.
Si la modernité a tout fait pour tenter de nous étouffer,
Des clowns et des rêves, des clones et puis des contes de fées.

La marche de la Terre, quand un ancien monde est en panne
Sur l’arbre de nos êtres, puisque le nouveau monde est en marche.
Réchauffement climatique, développement de la vie,
Révoltes qu’on imagine et récoltes d’une graine magique.

C’est la mélodie des arbres et la poésie de l’âme,
Sikana et ses apprentis-sages, pour choisir entre le bien le mal.
J’ai le blues du cèdre du Liban, qui coule dans les verres du vivant,
Dans les lettres de l’être sous les hêtres du vibrant…

3) La symphonie des arbres

La symphonie des arbres, requiem pour un rêve,
Dans l’harmonie des arts, carpe diem dans ces vers.
L’agriculture bio, les initiatives sont citoyennes,
L’ère d’un futur beau, initiatique et sur soi-même.

Les feuilles s’envolent après les cours de bourse,
Les cœurs explorent l’amour du bouche à bouche.
Piano piano, nous sommes accordés, ensemble tel un piano,
Dans la grande folie des mots sur la belle verte  Coline Serreau.

Nouveaux paradigmes et acteurs du changement,
L’avenir reste une énigme, allons y ensemble en avant.
Ce n’est plus le cordon du téléphone, mais l’ancien monde qui décroche.
Merci aux Entretiens de Sologne et à notre cher Philippe Desbrosses.

4) Le cercle Vert-ueux

C’est La ruche qui dit oui dans le jardin des petits écoliers,
Avec nos plumes qui se suivent dans le chagrin de tous nos échos liés,
Si les planètes sont alignées sur la palette de nos alliés,
Dans un cercle vert-ueux, par d’autres biais que des billets.

Paradis inversé, paradigmes renversés,
Des maladies du sang versé, donc c’est la vie qu’on vient bercer.
Passer d’un lourd carnet de correspondance scolaire,
Au fait de tous incarner ce qu’on rêve en danse et sans colère.

Les 7 pêches capitaux, le ciel aide ceux qui se lèvent tôt,
Il n’y aura pas de guerre de l’eau si l’on gère tous nos egos.
Food to share, c’est le festin de la vie des Incroyables Comestibles.
Food for thought, des céréales pour le cérébral, car l’abondance est possible.

Auteur : Vincent – Une Odyssée Humaine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retrouvez l’ensemble de ces poèmes sur le site de l’Intelligence Verte.
Et rendez-vous l’année prochaine pour l’édition 2015 !


Vincent est poète globe-trotter et entrepreneur. De retour de 2 tours du monde, il donne des conférences sur l’art d’entreprendre sa vie et des séances de coaching sur « comment éveiller sa créativité pour développer son activité » et « libérez votre artiste intérieur pour réaliser votre potentiel ». Membre de la Société des Poètes Français, il écrit pour diverses organisations partenaires et prépare actuellement un livre de récit de voyage poétique sous forme de réflexions sur l’homme et le monde de demain.

Si vous avez aimé cet article, laissez un commentaire ou partagez-le. Pour toute demande de poèmes ou de conférence, contactez l’auteur sur vincent@odysseehumaine.com.

NL form

2 réponses »

  1. Merci Vincent, ta poésie me rappelle quelques grandes phrases que j’ai imprimé dans mon coeur et qui font l’essence de ma vie, la première « Il est un plaisir plus grand que celui de tuer, celui de laisser la vie. »
    de James Oliver Curwood, la deuxième « l’homme c’est de la terre qui marche » et la troisième « planter un arbre c’est vivre deux fois »

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s