Dvt personnel

[Entrepreneurs] L’impact du dépassement de soi

A l’occasion d’une webconférence avec le blog Pourquoi Entreprendre intitulée « Un esprit sain dans un corps sain », je devais intervenir pour répondre à la question suivante : « Comment le dépassement (physique) de soi peut-il impacter sa manière d’entreprendre? ». De retour du Mont Blanc il y a un mois, voici quelques éléments de réponses sous forme de 3 métaphores entre l’ascension d’un sommet et l’aventure entrepreneuriale.

10658905_772259759492408_6254830323983077611_o

1) Réaliser l’importance de chaque effort pour arriver au sommet

Rien n’est impossible mais de nombreux efforts sont nécessaires pour atteindre son but. La courbe du succès n’est pas une ligne droite continue mais bien une série d’arêtes sur la montagne de la vie. Et à chaque arête, chaque moment de fatigue, d’usure, d’envie d’abandonner, le choix sera soit de continuer en allant puiser dans ses ressources ultimes, soit d’arrêter et de redescendre. Clemenceau le disait très justement : « Le succès consiste à aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme« .
Et dans la vallée, les yeux rivés sur le sommet, avec la montagne devant soi au milieu, on ne peut pas tricher, chaque pas compte, chaque effort est important et c’est seulement la somme de tous ces efforts qui vous feront arriver, au final,  au sommet. A moins de prendre un hélico, mais pas sur la montagne de la vie car elle, n’a pas de sommet… Ne dit-on pas d’ailleurs que le bonheur est plutôt dans le chemin que dans la destination ?

carte route succes

2) Se rassurer sur sa capacité à bien gérer dans le « money time »

Comment savez-vous a priori comment vous allez gérer un moment important ? En alpinisme, la session d’entrainement s’appelle l’acclimatation. On s’entraîne quelques jours sur une aiguille, dans les mêmes conditions, pour appréhender l’altitude, le mal des montagnes, la marche encordée, les problèmes de matériel, la gestion de la panique quand un crampon s’enlève ou que l’on voit une avalanche de pierres. Il faut connaitre ses réflexes, ses qualités, ses défauts, s’apprivoiser pour les futurs moments cruciaux (le « money time ») où là, on n’aura pas le droit à l’erreur, ce sera un « one shot »- une levée de fonds, un partenariat, une rencontre au sommet-, ce moment de « vie ou de mort » où littéralement en montagne on doit marcher le long de l’arête des bosses sans trembler car chaque erreur peut être fatale.
Et c’est cette connexion à son instinct de survie, à ses tripes, qui vous apprend à gérer des moments difficiles quand vous n’avez plus le choix. Or, cela ne s’apprend pas assis devant son PC sur un tableau excel mais bel et bien notamment sur un dépassement physique de soi. A l’instar d’un marathon avec le mur du 30ème km : quand le corps lâche, qui gère, combien de temps? C’est le fameux « connais-toi toi-même » socratique pour prendre conscience de sa propre mesure.

20

3) Prendre conscience du fait que le ciel est sa seule limite

L’arrivée au sommet est un moment unique de contemplation du chemin parcouru, de réelle prise de confiance en soi décisive, sur ses capacités à réaliser des choses, de grandes choses peut-être, d’obtenir des succès, de dépasser ses objectifs. Mais jusqu’où? Quelle est sa « limite », sachant que celle qui est au-dessus du sommet est désormais juste le ciel ? En a-t-on vraiment une ? Pour la connaitre, encore faut-il la challenger, la repousser, la tester, la dépasser, pour aller progressivement plus loin à chaque fois, fort des apprentissages des précédentes étapes.
Rome ne s’est pas faite en un jour, une entreprise non plus. La vie est un chemin d’apprentissage perpétuel qui évolue jour après jour, indéfiniment. Et le ciel ou les étoiles au loin sont toujours une belle horizon pour continuer à avancer, vers notre but le plus cher, quel qu’il soit.

P1180845


L’auteur, Vincent Avanzi est trekker globe-trotter et entrepreneur.  Au cours de 2 tours du monde, il a réalisé une première expédition de 6 jours au sommet du Kilimandjaro à 5 900 mètres en Tanzanie et une autre sur le sommet du Mont Blanc à 4 800 mètres. Voir son article sur 10 Conseils pour franchir un sommet.  Il donne des conférences sur l’art d’entreprendre sa vie, des ateliers de poésie et des séances de coaching sur « comment éveiller sa créativité pour développer son activité ».

P1180788   NL form

1975140_10205440419117255_8186811382283540251_n

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s