Dvt personnel

Le Grand Voyage: 10 Raisons de Partir à l’Aventure

Comment, pourquoi, quand, où partir voyager ?  Quelles en sont les motivations ? Est-ce une envie, un besoin ? Qu’allons-nous y chercher ou découvrir ? En quoi un voyage peut-il nous transformer ou nous transcender ? Comment choisir ses destinations, entre tourisme, rencontres, et expériences humaines ? Quel être humain désirons-nous être ? Que faire au retour ? Autant de questions que nourrit le rêve d’un long périple.

P1100988

La vie est un voyage et le voyage, une façon de vivre…

Partagé entre l’excitation du départ, le fantasme collectif du voyage, l’euphorie de la découverte du monde, la tristesse de quitter les siens, et la peur de l’inconnu, chaque voyage initiatique est différent, il s’adapte à qui nous sommes, à ce que nous cherchons, à ce que nous voulons faire et avant tout « être ».

P1050054

Voici 10 raisons -bonnes ou mauvaises- de partir, au moins une fois dans notre vie, à l’aventure, dans ce Grand Voyage, qui changera notre vie, à tout jamais, et peut-être aussi celles des autres à notre retour.

  1. Découvrir le Monde, ses espaces naturels, ses horizons sans fin, son fonctionnement, son interdépendance aux éléments, ses enjeux de survie dans l’avenir, en vue d’avoir une véritable conscience de la Terre et de la Nature, dans un profond respect et une réelle harmonie. Sans planète, il ne peut y avoir de domicile pour l’Homme, ni de citoyen du monde.
  2. Comprendre l’Humanité au sens large, au sens d’une grande famille humaine, à travers toutes les rencontres avec « autrui » dans toutes ses (multi) cultures, en vue d’assimiler notre plus petit dénominateur commun. Sans compassion, il ne peut y avoir de raison, de partage d’émotion, et de construction d’un art de vivre ensemble.
  3. Se (re)découvrir soi, avec un prisme vierge, neutre, dans une véritable « déterritorialisation », hors du conditionnement de son enfance, de nos croyances « acquises » ou « innées », de notre enseignement initial, des valeurs véhiculées depuis notre jeunesse, en vue de se réaliser et d’assumer son vrai soi, sans masque ni « je » de société, en vue de rêver sa vie et de vivre ses rêves. Sans authenticité, sans remise en question, sans alignement, sans moment de silence et de réflexion,  il ne peut y avoir de libre-arbitre, qui est le propre de l’être humain.
  4. Se focaliser sur l’essentiel dans la vie, en se déconnectant de notre ancienne vie et en se connectant à cet instant de plénitude suspendu au temps : les notions de Bien, de Karma, de Bonheur, de Solidarité, de Tolérance, de Fraternité, de Tolérance, de Paix, de Liberté, de Sagesse, de Spiritualité, et d’Amour (Universel). Sans valeur, sans vertu, et sans pratique, l’être humain ne peut être à la hauteur de sa « conscience ».
  5. Absorber l’héritage d’autres cultures, à la fois en comparant et bousculant ses points de vue, sans « ego », sans cynisme, et sans a priori, mais aussi en  étudiant les philosophies et civilisations anciennes, au travers de lectures, de discussions, de scènes de vie, de recherches. Sans compréhension des autres, le monde ne peut avancer dans un bon et même sens.
  6. S’entraider et partager, en affrontant la misère jusqu’à son domicile même, en allant vivre dans des lieux reculés et sans accès aux besoins primaires, en participant à des projets solidaires via des associations humanitaires locales ou internationales, en allant à la rencontre de pionniers, de réfugiés, de prisonniers, de personnes atteintes de maladies graves, de familles cosmopolites, d’enfants dans l’insouciance de la joie de vivre. Sans solidarité, l’être humain redevient un animal à l’instant basique de survie, aux dépens des autres, dans un monde dominé par la loi du plus fort.
  7. Prendre des cours à l’Ecole de la Vie, afin d’être changé profondément, fondamentalement et intrinsèquement en tant qu’être humain, en s’ouvrant à d’autres expériences de vie et en se challengeant hors de ses zones de confort (physiquement, émotionnellement, mentalement, spirituellement), en vue de devenir, au retour, un « meilleur être humain », et continuer son chemin de vie d’apprentissage en tant qu’élève ad vitam aeternam. Pas meilleur que les autres, mais meilleur que son ancien soi. Pas hautain envers les autres après l’apprentissage, mais en élève qui partage « sagement » ses savoirs avec ses pairs.
  8. Concevoir un projet personnel ou collectif afin de contribuer, à son échelle, à l’avenir d’un monde meilleur, en découvrant quel est son talent vital « utile » pour le monde, et le mettre en pratique à la fin du voyage. En trouvant sa place sur Terre, sa passion interne qui nous fait vibrer, son utilité au service du monde, et en le réalisant jour après jour, l’être humain se sent « en vie » et rempli de bonheur.
  9. Faire une vraie sortie de piste et passer d’un petit libre-arbitre dans le cadre d’une matrice donnée à un libre artiste illimité dans une plus grande famille humaine, en vue de vivre pleinement sa vie, belle, vraie, et magique. Prendre des risques pour se sentir libre.
  10. Eterniser des souvenirs inoubliables, des paysages splendides, des moments contemplatifs et méditatifs hors du temps, des sensations de vide infini, des rencontres bouleversantes, des instants de chaleur humaine incommensurables, de l’amour à deux et à sept milliards, des fiançailles, avant le retour et les embrassades.

P1170428

Pour conclure, il y a, sans aucun doute, un avant et un après, dans le grand saut. Comme toute aventure, elle se rêve, elle se murit, elle se prépare, elle s’anticipe, et elle se réalise quand le moment est « venu ». Mais quelle que soit la forme du voyage, la quête ou la non quête, le fait de partir ou non, l’attente du bon moment, le voyage ne reste qu’ « une » expérience de vie, parmi tant d’autres, et le plus important reste que la vie est le plus beau voyage et que le bonheur, c’est maintenant, et ce, dès aujourd’hui.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Voir l’itinéraire des 12 Travaux de l’Art de Vivre et d’autres articles sur le VOYAGE

P1110077Prendre le risque de se sentir libre…

Vidéo Une Odyssée Humaine : 12 Travaux pour changer le Monde


Auteur : Vincent Avanzi est un poète globe-trotter et chroniqueur poétique, fondateur de La Plume Du Futur. De retour d’un tour du monde Odyssée Humaine : Les 12 Travaux des Reculs de l’Art de Vivre Ensemble, il intervient désormais en entreprise et auprès de particuliers pour des conférences sur l’éveil des Richesses Humaines et réalise des synthèses poétiques d’événements, de débats et tables rondes sur des sujets d’actualité, du monde de demain et du vivre ensemble. Il est également l’auteur des livres Sur la Route de Soi et La Poésie de La Vie disponibles en ligne.

Couverture numérique 8f28999b-1c79-482d-bd68-39c4185e9c96

 

2 réponses »

  1. 2 citations avec lesquelles je voyage chaque jour :
    « On ne va jamais aussi loin que lorsqu’on ne sait pas où l’on va. » (Christophe Colomb)
    « Le voyage est une espèce de porte par où l’on sort de la réalité comme pour pénétrer dans une réalité inexplorée qui semble un rêve. » Guy de Maupassant

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s