Conférences

Comment entreprendre sans argent et vivre de son activité?

Parution dans Pluris Magazine 

Etre un héros heureux même avec zéro euro ?

« Changer le monde », voici le doux rêve de tout entrepreneur. Son but premier : la « liberté », la liberté de s’élancer, d’où le terme « free-lance », et la liberté de voguer dans la vie avec sens, d’où le terme « free-lifer » . Alors comment poursuivre ses rêves tout en s’en donnant les « moyens » ? Autant on emporte l’argent ou autant on emporte le sens dorénavant, une nouvelle question sociétale se pose : comment remplacer l’argent par l’art et l’âme des gens ?

En effet, si la liberté n’a pas de prix, elle a un coût, l’insécurité, mais elle est aussi une opportunité de vivre mieux avec moins (ie l’«innovation frugale»). Donc à l’heure où nombre de salariés quittent leur emploi après un burn-out, un job out ou une envie de reconversion, que faire une fois passer de l’autre côté de la barrière ? Est-ce qu’investir son propre argent dans son entreprise est la seule voie possible et est-ce que tous les business models nécessitent d’être accompagnés par des business angels ? Et a-t-on tous besoin de lever quelques millions d’euros comme certaines start-ups de la French Tech pour pérenniser son activité ?

Depuis sa création en 2008, le nombre d’auto-entrepreneurs a explosé et a dépassé le million d’inscrits. Alors comment entreprendre aujourd’hui une nouvelle vie sans beaucoup d’argent et quand même réussir à créer un business économique viable à long terme sans passer par la case Pôle Emploi et envoi de CV ? Certains business ont peu de barrières financières à l’entrée, parfois les plus passionnants d’ailleurs. Voici un anti « mode d’emploi » d’entrepreneurs du changement en 10 pistes. Le love money est-il un argentillesse, le nerf de la guerre ou juste un trésor de paix ?

photo-1467173572719-f14b9fb86e5f

L’anti mode d’emploi en 10 règles d’or

Découvrez 10 pistes pour entreprendre sans argent et vivre de son activité :

1) Misez sur quelques soft skills : l’audace créative et la persévérance

Le levier principal d’une aventure entrepreneuriale, quelle qu’elle soit, est de croire en son potentiel (créatif) infini afin d’imaginer de nouveaux mondes, d’oser faire le premier et ainsi toucher le zénith de ses rêves et de ses objectifs. L’autre est la patience et la persévérance pour tenir le coup dans la distance, car le développement d’une activité prend souvent une bonne année afin de tout mettre en place et commencer à dégager quelques revenus. La route est longue mais le succès est d’aller d’étape en étape sans perdre son enthousiasme disait Churchill.

2) Contentez-vous d’un blog en guise de site vitrine !

Un site vitrine pour présenter son activité peut coûter facilement quelques milliers d’euros. Un blog, quant à lui, est gratuit et peut prendre l’apparence d’un site avec un menu déroulant et une présentation de ses services. Optez donc plutôt pour une plateforme de blog (type wordpress, strickingly, etc.). Si le template que vous choisissez est gratuit, vous n’aurez qu’à payer les frais hébergement sur serveur à 10€ par mois ainsi qu’un nom de domaine propriétaire à 8€ par an sur la plateforme OVH.

3) Limitez les frais de création et de fonctionnement de votre activité

Pour démarrer une activité libérale ou commerciale, pas besoin de créer une SAS, une SARL ou une SASU, avec des frais juridiques et comptables. Un statut d’Auto-Entrepreneur prend 5 minutes et coûte 80€ en ligne. Vous verrez par la suite selon les revenus générés si vous dépassez les limites annuelles (32 900€ pour une activité libérale, 82 200€ pour des ventes de produits). Comptez ensuite quelques centaines d’euros maximum pour un beau logo personnalisé et 50€ pour des cartes de visites (type vistaprint, Moo…). Enfin, protégez votre marque pour 220€ à l’INPI (en ligne) et prenez un abonnement mensuel à 6€ pour une adresse mail personnalisée (type Office365). Le total de vos frais peut ainsi être limité à 220+80+50 = 350€ à payer une seule fois et ce à quoi vous rajouterez 10+8+6 = 24€ (point 2) par mois, c’est-à-dire même pas le prix d’un abonnement téléphonique ! Ce modèle est surtout vrai pour les professions libérales. Et inutile de prendre un local au début, on peut travailler aujourd’hui en espaces de coworking (exemples sur Paris : Numa, La Paillasse, Player, etc) ou de chez soi, les rendez-vous pouvant être pris dans un café, chez le client ou dans un espace de coworking.

4) Optimisez votre confort et votre rythme de vie

La philosophie est de ne pas investir de « l’argent » mais du « temps de vie » pour tenir le plus longtemps possible pendant le démarrage de son activité. Donc autant dire qu’au début, il est souhaitable d’optimiser ses dépenses, donc au-delà d’un bon PC/MAC, essayez de réduire vos achats en biens de consommation, vos frais de bouche et vos voyages loisirs dans la limite du possible. Pour le logement, pourquoi pas aller en colocation, chez un ami ou chez ses parents si possible? Un loyer en moins n’est jamais négligeable. Optez pour le sharing et la location plutôt que la propriété.

5) Trouvez des ressources financières en attendant les premiers contrats

En attendant les premières facturations de prestations, produits ou services, comment trouver quelques ressources passagères ? Plusieurs options existent : Pôle Emploi avec les allocations chômage ou le programme ACRE pour la création d’activité, d’une durée de 15 à 24 mois ; des subventions étatiques pour des projets innovants ; des prêts à taux faibles de la part de banques ; ou encore des donations de mécènes. Sinon, vous pouvez aussi essayer d’utiliser votre employabilité et votre CV pour travailler à temps partiel, faire des petites missions, donner des cours, etc, tout en gardant en tête votre objectif en terme de délai de rentrée d’argent et de pivotement le cas échéant.

photo-1462146449396-2d7d4ba877d7

6) Profitez de la puissance démultiplicatrice des réseaux

Les rencontres, c’est gratuit et cela peut changer une vie ! Si tout part du rêve, comme disait Picasso, tout est aussi une histoire de rencontres. Alors cultivez les rendez-vous networking, soyez curieux, ouverts, visibles, allez parler à des expert, rencontrez des pairs, demandez des conseils, faites des mises en relation et demandez-en. Et surtout faites briller l’intelligence collective, d’une idée on passe à mille et d’un projet, on passe à un concept mûri et validé. Quelques réseaux existants: 100 000 Entrepreneurs, MakeSense, French Tech, Fabrique Spinoza, Linked-In, twitter, etc. Enfin, n’hésitez pas à vous faire suivre par un mentor, pour bénéficier de ses conseils, de son accompagnement, de son portefeuille éventuel de contacts, de son soutien et de ses points réguliers.

7) Construisez des partenariats sur la base d’échanges de compétences

Vous êtes avocat et avez besoin d’un logo ? Vous êtes coach en créativité et souhaiteriez vous former à la psychologie positive ? Vous êtes un entrepreneur dans le BTP et avez besoin d’un site internet ? Vous avez des compétences et avez besoin d’autres types de compétences ? Peut-être qu’un graphiste a besoin d’établir des contrats partenaires, qu’une formation en psychologie positive a besoin d’une session en créativité, qu’un webmaster a besoin de rénover sa salle de bain ! Quand on a du temps et pas d’argent, le troc de compétences demeure le plus efficace. D’autre part, pour communiquer et diffusez vos offres sur internet, pourquoi ne pas faire un partenariat avec un réseau pour diffuser ses offres via sa base au lieu d’investir en budget marketing online ? Soyez inventifs ! « La créativité c’est l’intelligence qui s’amuse » disait Einstein et en plus, elle est en nous, disponible, sans frais additionnels.

8) Entourez-vous d’une équipe plutôt en mode associés

Si vous avez besoin d’une équipe en interne pour concrétiser votre aventure entrepreneuriale, au lieu de les payer intégralement en salaires, pensez à être généreux sur la répartition des parts ! Cela limitera les frais mensuels en début d’activité et intéressera d’autant plus vos co-équipiers à la réussite de votre aventure. Un nouveau système vient de se créer également pour rémunérer en « parts de gâteaux », découvrez les ThankandShare.

9) Soyez visible, pitchez votre projet, prenez la parole !

Dès que vous avez l’occasion de pitcher votre entreprise, de concourir à un concours de start-up, de poser des questions lors d’une table ronde, d’intervenir dans une conférence même gratuite, d’écrire des articles online sur des blogs ou des sites d’experts, de publier un livre en ligne, de prendre la parole, de créer une chaine (ie youtube, facebook live, etc) avec des vidéos hebdomadaires, faites-le, c’est de l’entrainement, de la visibilité, de la confrontation à la réalité et de la communication « gratuite » !

10) La gratitude, c’est gratuit, les compliments, ça nourrit…

La liberté a peut-être un coût, mais la gratitude, pour le coup, est vraiment gratuite et complètement positive ! N’hésitez donc pas à complimenter et remercier ceux qui vous aident au quotidien ou de manière ponctuelle. Cultiver un bon karma assure souvent un bon retour « sans » investissement. Mais ceci est vrai dans les deux sens, la gratitude est gratuite, à savoir les compliments que l’on peut recevoir soi, de son activité, son impact, son rêve. C’est à la fois très touchant et gratifiant et cela peut aussi remplir le « Conte de Résultat » avec le bonheur de se sentir utile et reconnu, porté par le sens et quelques pas de danse.

photo-1432383079404-c66efb4828a3

« Millionnaire en impact »

Au final, démarrer une activité, entreprendre un projet, trouver une voie qui nous correspond peut prendre beaucoup de temps, d’effort et d’argent. Mais peut être que la part financière est limitable si on investit judicieusement en temps de vie et que l’on trouve un joli compromis jusqu’au moment où l’on arrive à pérenniser son activité. C’est aussi cela le « R.S.A. », les Ressources entre Sens et Affaires, le revenu minimum viable nécessaire pour continuer l’aventure.

Pour atteindre son rêve et une forme de liberté, il faut parfois faire quelques sacrifices en vue d’en tirer de nouveaux bénéfices. Alors n’ayez pas peur, osez, rêvez, essaimez, imaginez, faites confiance en vous et en l’avenir et foncez ! Le reste suivra si vous avancez pas à pas. En fin de compte, on ne veut pas tous –et surtout on ne pourra pas tous- être « milliardaires » (ie Emmanuel Macron). Mais comme le disait Ticket For Change, on peut juste vouloir être millionnaires… « en impact », ou être heureux… dans sa voie.

Donc bon voyage dans vos aventures entrepreneuriales
Et ne perdez pas de vue votre raison d’être initiale…


Auteur : Vincent Avanzi est Développeur de Richesses Humaines, poète d’entreprise et fondateur de La Plume Du Futur. Chroniqueur aux Echos et auteur des livres Sur la Route de Soi et Le Bien-Etre Plan Des Entrepreneurs, il accompagne les particuliers et les organisations au travers de coaching et de conférences poétiques sur l’éveil des talents créatifs, le bonheur au travail et l’intelligence collective.

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s