Poèmes de la Plume

Poème V : Concert de l’Etre Philarmonique

Retrouvez ce poème sur le site welovewords .

Concert de l’Etre Philarmonique

(Donne le La de l’Amour)

Des Artistes de la vie, aux musiciens du Bien,
De l’Ame des humanistes, aux Académiciens,
L’instrument du bonheur, dans un concert de lettres,
Insufflant les grands cœurs, tant est complexe l’être.

Mélodies inconscientes, Clé de fa, sol et vie.
Poésies de conscience, pour combattre le vide.
Harmonies des parcours, sur les bandes sons des vies,
Symphonies de l’amour, sans grandes leçons de vie.
*
Haut-parleur des abysses, quand les enceintes accouchent
Orateur des abymes, la folie de sa bouche.
Cerveaux désenchantés, pianos désaccordés,
Des personnalités, que personne n’a brisées.

Cueille des raisins de croire, aux récoltes de la vigne.
Compose des notes d’espoir, à l’école de la vie.
Maestros, chefs d’orchestres, des mémoires des victoires,
Même si nos chefs-d’œuvre restent, le miroir de l’histoire.
*
Des premières notes de l’art aux dernières portes de l’âme,
Entrave de nos octaves, esclaves dans nos conclaves,
Partitions opposées, bien qu’on joue à côté,
Munitions déposées, canons de sa beauté,

Dans l’opéra du ciel, des vertus des choristes
Quand opérationnels, sont les percussionnistes.
Du micro aux beaux-arts, sur crescendo oral,
Le stylo de Mozart d’un concerto global.
*
L’agonie est sensible, cantatrice maléfique,
Rapsodie de chants libres, grande actrice angélique
Elle chante son récital aux zéniths de l’esprit,
Dans son champ lexical aux belles rimes de l’éthique.

Morale de la chorale, sonate dans nos promenades
Des bémols dans nos gammes, pour combattre le mal.
Thérapie musicale, la plénitude nous gagne,
Les arts illuminent l’âme, béatitude béate.
*
La musique est magique, le pupitre est tragique,
Le public s’élargi, si sublime mais fragile,
Unique le lac des signes, ultime le bal des si,
Pacifique art de vivre, magnifique avenir.

Le silence est d’argent donc la musique est d’or.
Requiem pour un rêve jusqu’à ce que l’on s’envole.
La valse des stylos, la voie de son destin,
Des sages idéaux, le soi sur son chemin.
*
Des guerriers amoureux aux héros lumineux,
Dans une vie savoureuse, faite d’ententes harmonieuses,
Ordres et paroles d’Inca, hommage à nos défunts,
L’orgue et l’harmonica dans un voyage sans fin.

Comment être unanime en restant anonyme ?
La flamme traverse les siècles des bougies des ancêtres,
Cérémonie des vies, philharmonie d’une île
Monde uni dans nos cœurs, un pour tous et tous en chœur.
*
Spectacle de l’âme vivante, en pleine évanescence,
Théâtre de l’art du sens, éternelle renaissance.
Son langage nous transcende, au-delà des rapports,
Qu’on s’embrasse tous ensemble, donne le La de l’accord,

Et le La de l’Amour…

Auteur: Vincent Avanzi

Blog 58

Abonnez-vous à la News de l’Odyssée

 

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s