Poèmes de la Plume

Lettre à ma fille : Deïa, petite déesse nirvanesque

En ce jour de Fête des Pères, un poème dédié à ma fille de 6 mois.

deia

Petite Déesse Nirvanesque

Verset 1
«La vie est un sommeil, l’amour en est le rêve
Et tu auras vécu, si tu as aimé» disait Alfred de Musset.
Alors voici quelques vers luisants sur un brin de muguet,
Ce poème est plus une thèse de parents qu’une parenthèse…

Ma lumière du jour, c’est ma petite fille,
Celle qui m’éclaire et pas celle qui brille,
La couleur de l’amour en visa vie,
Une lueur d’espoir pour l’avenir,

Le miracle d’un visage si précieux,
Le mirage d’une ile sage dans les cieux.
Il était une foi… une joie qui arriva sous notre toit
Pour former un nouveau cheval de Trois.

Verset 2
Lumière de Gaia, princesse AmaDeïa, Verdi Opéra Aïda.
Un nouveau-né scintilla dans une majestueuse soirée de Gala,
Comment trouver le La pour être dans la lumière de son Aura ?
Qui vivra boira l’eau de la vie dans la vallée de l’amour et ses allées A.

Quand les portes de la poésie s’ouvrent à mille et une nuits
Son tapis d’éveil se transforme en jardin d’Eden,
Mille et une étoiles dans le ciel dans un monde de merveilles,
Constellation céleste, son père et sa mère veillent, sur elle.

Gloire à l’innocence, quand le chaton est là, les sourires dansent,
Car à l’évidence, le bonheur sort de la bouche de son enfance.
Deux petits pas de danse un 25 novembre pour tenter notre chance,
Depuis sa naissance, notre paradis se trouve sur le lit de sa chambre.

Verset 3
Garde-robe de princesse en plein cœur de la tendresse,
Petite déesse deviendra poétesse sur la paix de Damoclès.
Ressentir l’élixir du bonheur quand elle rend visite à nos cœurs,
On remplit nos vases avec ses pleurs dans un mini bouquet de fleurs.

Six mois sur ses semelles, elle sera belle ou bien rebelle, dans ses décibels,
Bien sûr c’est la plus belle quand ses parents s’entremêlent autour de l’arbre de Noël.
Un petit bout de chou, minuscule comme le trou de la couche d’ozone
Dans une sublime louche d’amour et une subtile douche d’osmose.

J’espère qu’elle nagera dans le bonheur comme dans le ventre de sa mère,
Au centre de la vie de son père à la lueur d’un croissant de lune de miel.
Et quand elle émet des petits cris, comment ne pas fondre en larmes?
La beauté de ses écrits révélera les rêves cachés de son âme.

Verset 4
Ma chérie, fais donc un petit somme sans plafond de vers dans la cour des contes,
Jusqu’au bout de tes songes si tu rêves de faire un jour le tour du monde.
Joyeux anniversaire ma petite déesse,
Si ton amour est romanesque, ton arôme est nirvanesque.

(…)

Signé : Vincent, le papa devenu poète
et Mila, la maman qui la protège

2015-12-16, Vincent, Mila et Deïa-2754

 

Catégories :Poèmes de la Plume, Poésie

Laisser un commentaire, une pensée, un vers

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s